G à I - Kigos d'été

Publié le par kuri

1- glycine (fleur de) - の花 [fuji no hana].

 

Catégorie : classique/Été/les plantes (植物 shokubutsu).

 

Nom scientifique : wisteria floribunda (Glycine du Japon), wisteria sinensis (glycine de Chine). Famille des Fabacées

 

Explication : plante originaire du Japon, grimpante et volubile, mais aussi toxique. Introduite en Europe entre 1816 et 1830, la glycine est utilisée en parfumerie (Balmain, Bulgari, Ungaro). Elle fleurit en mai-juin. Ses fleurs sont roses, blanches, violettes, bleues, bleutées. Cette plante a donné lieu à une célèbre pièce de théâtre de kabuki : fujimusume (la fille à la glycine).

En Europe, dans le langage des fleurs, elle signifie : « J'aspire à votre amour ».

 

Haïkus

 

(1)  草臥れて宿かるころや藤の花 (Bashô)

kutabirete yado karukoroya fuji no hana

 

épuisé

je cherche une auberge

glycine en fleur

 

(Bashô – A Kyoto rêvant de Kyoto, 2004 – Traduit par Cheng Wing Fun)

 

(2)  水陰やむささび達藤の棚花 (Kikaku)

mizu kage ya musasabi tôru fuji no tana

 

reflets dans l'eau

l'écureuil-volant traverse

la tonnelle aux glycines

 

(Kikaku – Tanka haïku renga le triangle magique, 2005 – Traduit par Maurice Coyaud)

 

(3)  松に藤蛸木にのぼるけしきあり (Sôin)

matsu ni fuji tako ki ni noboru keshiki ari

 

sur un pin une glycine-pieuvre

grimpe à l'arbre

quel spectacle !

 

(Sôin – Tanka haïku renga le triangle magique, 2005 – Traduit par Maurice Coyaud)

 

(4)  病める手にのせて藤房あまりけり (Takako)

yameru te ni nosete fuji-busa amarikeri

 

dans la main du malade

une branche de glycine

beaucoup trop lourde

 

(Takako Hashimoto – libre interprétation de neko)

   

Auteur & administrateur = neko (Maj/Update: 20/05/20)


2-        Iris (l’) ou acore - 杜若 [kakitsubata = iris laevigata].ou 一初 [ichihatsu = iris tectorum] qui peut s’écrire aussi 鳶尾, 一八, 逸初 ou 花菖蒲 [hana shôbu = iris ensata], ou 菖蒲 ou ou [ayame = iris sanguinea]

 

Catégorie : classique/Été/les plantes (植物 shokubutsu).

 

Nom scientifique : iris laevigata (iris du Japon) ou iris tectorum. Famille des iridacées.

 

Etymologie : Le mot iris est un emprunt médiéval au latin iris-iridis, lui-même emprunté au grec iris-iridos, désignant la messagère des dieux, personnification de l’arc-en-ciel. Le terme a d’ailleurs longtemps été employé pour désigner l’arc-en-ciel. On le trouve associé à la fleur à partir du xiiie siècle, en raison de la coloration de ses pétales aux reflets irisés.

 

Explication : On trouve des iris dans tout l’hémisphère nord, aussi bien en Europe qu’en Asie, en Afrique du Nord et en Amérique du Nord. Déjà considéré comme sacré par les Égyptiens, l’iris est devenu, sous le nom héraldique de fleur de lys, le symbole de la royauté en France. Aujourd’hui, l’iris des marais (iris pseudacorus, également appelé iris faux-acore) à la belle couleur jaune, est l’emblème de la ville de Bruxelles, tandis que l’iris versicolore (iris versicolor) est celui du Québec depuis 1999. L’iris d’Angleterre (iris latifolia) est en fait à l’origine une belle espèce endémique des Pyrénées.

Certaines espèces sont très recherchées en parfumerie pour leur rhizome. La mode de l'iris comme parfum ait été lancée par Catherine de Médicis. Au xviie siècle, on l'utilisait en poudre pour les cheveux : le rhizome était pilé, puis tamisé, donnant une poudre qui sentait très bon la violette, propriété due à l'irone

En Europe, dans le langage des fleurs,

-       L’iris blanc signifie cœur tendre, je vous aime avec confiance.

-       L’iris bleu = bonnes nouvelles, je vous aime tendrement

-       L’iris jaune = bonheur dans l’amour

-       L’iris mauve = vos yeux m’affolent

-       L’iris flammé = je brûle d’amour pour vous

-       L’iris violet = cœur tendre qui offre un signal.

 

Haïkus et tanka

 

(1)  五月雨や天水桶のかきつばた (小林 一茶)

satsukiame ya tensuioke no kakitsubata

 

la pluie du mois de mai

dans le seau pour l'eau de pluie

des fleurs d'iris

 

(Issa – Les plus beaux Haïku (s) – traduit par Akié Boulard)

 

(2)  いちはつの花咲きいでて我が目には今年ばかりの春行かんとす (正岡子規)

ichihatsu no hana saki idete waga me ni wa kotoshi bakari no haru ikantosu

 

les fleurs d'iris

commencent à s'ouvrir

devant mes yeux

cette année pour la dernière fois

le printemps s'en va devant mes yeux

 

(Shiki – Le mangeur de kakis qui aime les haïkus – traduit par Cheng Wing Fun)

 

(3)  黒の行方はづかしかきつばた (千代尼)

nabezumi no yukue hazukashi kakitsubata

 

la marmite couverte de suie

honteuse

au milieu des iris

 

(Chiyo-ni – Bonzesse au jardin nu – traduit par Cheng Wing Fun et Hervé Collet)

 

Auteur & administrateur = neko (Maj/Update: 10/06/2008).

Publié dans G-I

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article